Sélection cinématographique et commentaires de François Jortay
màj : 18 déc. 2016 |  franjor.net

Les (116) films sont classés par année (2012 --> 1914) - Pour rechercher dans cette page : CTRL+F

Tous les films ont été visionnés sur écrans de cinéma. Mais pas n'importe lesquels : ceux de la cinémathèque publique de Bruxelles. Par conséquent les films non francophones ont été visionnés en version originale (càd non doublée) sous-titrée, et les films muets (soit avant 1930) avec accompagnement "live" au piano. Merci le service public !


I, Anna
- Barnaby Southcombe
- 2012
- 93'
Fiction. Le réalisateur et fils de l'actrice principale, Charlotte Rampling, réussit particulièrement bien à créer une atmosphère sombre et envoûtante, dans un scénario sur le thème de la vieillesse et du destin.

La tendresse
- Marion Hänsel
- 2012
- 80'
Fiction. Un film transgressant allègrement les normes du cinéma "moderne" : pas de violence, des gens qui fument, ... et de la tendresse. Aaaahhh ...

Die Unsichtbare
- Christian Schwochow
- 2011
- 113'
Fiction. Un film "ligne claire" illustrant les effets thérapeutiques de l'art théâtral, ainsi que l'exploitation créatrice - par le metteur en scène - des troubles existentiels vécus par la titulaire du premier rôle. On notera en outre la large gamme d'émotions qu'interprète l'excellente actrice Stine Fischer Christensen. Sur le même thème du théâtre, à comparer avec "Debureau" (Sacha Guitry - 1950) et "Les enfants du Paradis" (Marcel Carmé, 1944).

Fish tank
- Andrea Arnold
- 2009
- 123'
Fiction. Les aléas d'une ado des HLM, par une réalisatrice britannique décrivant la "working class" avec affection.

Let each one go where he may
- Ben Russel
- 2009
- 135'
Documentaire transformant le spectacteur caméraman en anthropologue patient, à la découverte d'un Surinam ensoleillé. Entre tiers-monde et paradis ...

Maradona by Kusturica
- Emir Kusturica
- 2008
- 90'
Documentaire. Portrait empathique d'un « self made man » du ballon rond, dont l'ascension sociale n'a en rien modifié sa perception prolétaire de la société humaine.

Les héritiers
- Eugenio Polgovsky
- 2008
- 90'
Documentaire. La caméra nous fait découvrir - sans commentaires - le travail des enfants dans des communautés rurales du Mexique. Sans évoquer explicitement les grands propriétaires terriens, ce film nous fait implicitement comprendre pourquoi une des premières mesures des mouvements révolutionnaires est le partage des terres.

Trop libre
- Pias Marais
- 2007
- 95'
Fiction. Que dire d'un film impressionniste et nihiliste, sinon qu'il est bien fait ?

Nous les vivants
- Roy Andersson
- 2007
- 95'
Fiction. Difficile de résumer le scénario de ce film suédois autrement que par une série de caractéristiques : humour noir, notion du temps, couleurs, gueules des personnages, critique sociale, ...

Campo Santo
- Sonia Pastecchia
- 2007
- 59'
Documentaire. Interviews de migrantEs partiEs à la recherche d'un travail. Aussi de belles images de l'Italie rurale actuelle, conduisant implicitement à la question de savoir si la décision d'émigrer fut judicieuce ...

Les États nordiques
- Daniel Côté
- 2005
- 91'
Fiction. Côté maîtrise particulièrement bien le langage cinématographique et insuffle dans ce premier film - au financement très limité - une atmosphère qui fait sa marque.

Congo River,
au-delà des ténèbres

- Thierry Michel
- 2005
- 116'
Documentaire. Dans cette Afrique rétive à l'industrialisation, l'exploitation des ressources naturelles par l'occident continue. Des chefs de guerre indigènes ont remplacé les colons (qui donc finance leurs armes, munitions et équipements ?) Dans ce contexte, comment interpréter le sens des pratiques et croyances fétichistes ? Mais, surtout, la réalité africaine est-elle aussi sombre que le suggère ce film ... ?

Dark Horse
- Dagur Kari
- 2005
- 106'
Fiction. Dans la même veine que « 101 Reykjavik » - autre production islandaise (2001) - une remise en question de l'idéologie du travail-consommation-obéissance, dans une atmosphère noir et blanc avec humour et réalisme du quotidien.

Mondovino
- Jonathan Nossiter
- 2004
- 137'
Ce passionnant documentaire sur le marché international des grands crus nous montre, au travers d'interviews contradictoires de personnages hauts en couleurs, l'emprise du big business US et la standardisation qui en résulte. Au travers du "wine business" le réalisateur - cinéaste et sommelier - nous livre une analyse économique, politique et culturelle du monde moderne. Vidéo

Los muertos
- Lisandro Alonso
- 2004
- 81'
Fiction. Histoire de gens d'en bas, histoire de se rappeler que dans certaines régions de la planète les cours d'eau ne sont pas encore modelés par l'Homme. Un autre intérêt du film est de montrer à quel point certains réalisateurs maîtrisent l'art de faire passer une fiction pour un documentaire (A cet égard voir également "Ressources humaines" de Laurent Cantet, 1999)

Shara
- Naomi Kawase
- 2003
- 99'
Fiction. Un scénario minimaliste et suggéré, qui fait place à l'évocation d'un Japon traditionnel au troisième millénaire. Est-ce un rêve ?

Wonderland
- Michael Winterbottom
- 2003
- 90'
Fiction. Portraits du destin amoureux de jeunes adultes issus d'une famille prolétarienne, et se faufilant tant bien que mal entre les vicissitudes du « struggle for life ».

Lilja 4-evere
- Lukas Moodysson
- 2002
- 109'
Fiction. Une ado larguée par sa mère dans la russie capitaliste et délabrée du chacun pour soi. Séduite et piégée par un rabatteur, elle est amenée en suède pour y être exploitée comme esclave sexuelle. Un film juste et interprété par deux excellents jeunes comédiens au travers d'une solide amitié.

La sociologie est
un sport de combat

- Pierre Carl
- 2001
- 146'
Documentaire. Captivant portait du sociologue Pierre Bourdieu où il aborde certains des thèmes majeurs qu'il a développé dans sa longue et prolifique carrière scientifique, en particulier l'utilisation des média de masse comme instrument de contrôle social.

101 Reykjavik
- Baltasar Kormákur
- 2000
- 88'
Comédie illustrant avec humour la société du 21° siècle et ses revendications émancipatrices : droit à la paresse, à la bisexualité, au hasch, ... Le tout dans cette Islande "au bord du monde".

Le pornographe
- Bertrand Bonello
- 2000
- 110'
Fiction. Un film doux-amer qui au travers de la fin de carrière d'un réalisateur de pornos (Jean-Pierre Léaud) évoque la vieillesse, le couple, et quelques jeunes constatant, impuissants, la totalitarisation feutrée de la société. Aussi : couleurs superbes et musiques captivantes.

Les glaneurs et la glaneuse
- Agnès Varda
- 2000
- 81'
Documentaire. La « récup » n'est pas que le lot de personnes en situation de précarité, mais constitue également pour certains un véritable mode de vie non-consumériste.

Ressources humaines
- Laurent Cantet
- 1999
- 160'
Fiction. Un jeune diplômé de l'université débute sa vie professionnelle dans le département des ressources humaines de l'usine où travaille également - comme ouvrier - son père. C'est pour lui la découverte du monde froid des entreprises, mais aussi de lui-même et de son père. Un film prenant où la frontière entre fiction et réalité semble ténue. Au début du film je pensais que les comédiens ne jouaient pas très bien, puis il m'a semblé plutôt qu'ils ne jouaient pas vraiment ...

C'est quoi la vie ?
- François Dupeyron
- 1999
- 116'
Fiction. Une entreprise agricole familiale en déclin. Un fils qui se cherche et se trouve en adaptant "le business" au contexte actuel et en ramenant les grand-parents de l'hospice à la maison. « Je ne serai jamais riche, mais j'aurai toujours à manger ! ». Ah qu'il est beau le pays du Gaillac ...

Les trois vies de Rita Vogt
- Volker Schlöndorff
- 1999
- 103'
Fiction. Réalisé dix ans après la chute du rideau de fer, ce film évoque la vie - heureuse - d'une guérillero communiste d'Allemagne de l'Ouest, recueillie sous un faux nom par la RDA. Film rare par ce qu'il suggère que la vie du côté communiste n'était peut-être pas le cauchemar que décrit la propagande occidentale ...

Marius et Jeannette
- Robert Guédiguian
- 1999
- 101'
Fiction. Entre romantisme et militantisme un film émouvant sur les amours de prolétaires marseillais. Seul reproche : comme dans plusieurs autres de ses films, on devine - au travers de quelques discrètes allusions - que Guédiguian a des musulmans une opinion assez caricaturale et dénigrante ...

La vie rêvée des anges
- Erick Zonca
- 1998
- 113'
Fiction. Les déboires professionnels et amoureux de deux jeunes femmes prolétaires du nord de la France. Coup de coeur (mérité) du Festival de Cannes 1998.

L'éternité et un jour
- Theo Angelopoulos
- 1998
- 133'
Fiction. Film poétique confrontant l'évanescence des nantis à la transhumance des démunis. Palme d'or du Festival de Cannes 1998.

Fin août début septembre
- Olivier Assayas
- 1998
- 111'
Fiction. Les images nerveuses d'Assayas donnent du rytme à une étude de moeurs en mosaïque. La vie de tous les jours, des personnages sensibles, une atmosphère humide.

Carne Trémula
- Pedro Almodovar
- 1997
- 100'
Fiction. Un des films les plus achevés d'Almodovar traitant du sentiment de culpabilité, ou son absence, et de l'emprise de la passion amoureuse. Avec de belles chansons populaires de l'Espagne d'aujourd'hui et d'hier.

Mémoires d'immigrés,
l'héritage maghrébin

- Yamina Benguigui
- 1997
- 158'
Documentaire. Trois points de vue : celui des pères, des mères, puis des enfants. Le tout parsemé des confessions de ministres et autres responsables de la « gestion de l'immigration ». Passionnant et instructif.

Reprise
- Hervé Le Roux
- 1996
- 192'
Documentaire. Tout comme le réalisateur vous serez sans doute également subjugués par les deux ou trois minutes de prise de vue - datant de 1968 - montrant cette jeune ouvrière au charme indescriptible, criant son refus de reprendre le travail au terme d'une grêve qu'elle juge peu fructueuse. Ce rush, et la recherche de cette rebelle anonyme, vont servir de fil rouge à une série d'interviews captivants à plus d'un point, et durant lesquels ouvrières et syndicalistes expriment leurs points de vue. L'air de rien, Hervé Le roux nous présente un subtil document d'ethnologie ouvrière.

La seconda volta
- Mimmo Calopresti
- 1995
- 80'
Fiction. Une membre des Brigades Rouges purgeant une peine de trente ans de prison - pour tentative de meurtre - bénéficie d'une mesure de réintégration lui permettant de quitter quotidiennement la prison pour aller travailler librement, à condition de revenir à la prison après le boulot. Lors d'un trajet en bus, elle est reconnue par la personne qu'elle a tenté d'assassiner. La victime, professeur d'économie, n'aura désormais plus d'autre envie que de lui demander d'expliquer son acte ...

Ça tourne à Manhattan
- Tom DiCillo
- 1994
- 89'
Fiction. La mise en scène jouissive des aléas techniques et surtout relationnels que doit gérer le réalisateur - superbement interprété par Steve Buscemi - d'un film à petit budget.

Vanya 42nd street
- Louis Malle
- 1994
- 120'
Fiction. Une très efficace adaptation d'Oncle Vanya de Tchekhov, dans un théâtre de New-York à l'abandon. Grâce à une mise en scène originale et de splendides acteurs (dont le génial Wallace Shawn), le spectateur est capté par cette étude du destin anodin. La preuve éclatante que cinéma et théâtre peuvent être merveilleusement compatibles.

Ladybird, ladybird
- Ken Loach
- 1993
- 102'
Fiction. L'histoire réelle d'une mère de famille de milieu pauvre dont l'Etat enleva les enfants pour les confier à une autre mère, en invoquant une incapacité à assumer ses responsabilités de mère. Le film montre que ce jugement d'incapacité est surtout le reflet des préjugés sociaux de la bourgeoisie respectable et bien pensante, dont sont généralement issus assistants sociaux et juges. Un réquisitoire acerbe contre l'absurdité de la société autoritariste.

Life is sweet
- Mike Leigh
- 1990
- 103'
Fiction. La vie d'une famille mi-prolétaire, mi-bourgeoise, nous rappelant que le bonheur ne se ressemble pas ...

Het Sacrament
- Hugo Claus
- 1989
- 105'
Fiction. Un captivant "Kammerspiel" sur la petite bourgeoisie flamande, mêlant la médiocrité de Mr et Mme Tout-le-monde avec l'esprit délirant et grandiose de l'écrivain-réalisateur.

Der Lauf der Dinge
- Peter Fischli et David Weiss
- 1988
- 30'
Expérimental. Réactions en chaîne de bric et de broc. Poésie et humour. Le temps qui passe en mouvements. Vidéo.

La dernière tentation du Christ
- Martin Scorsese
- 1988
- 162'
Fiction. Réécriture captivante de la vie de Jésus, sur des compositions très "world music" de l'ange Peter Gabriel.

Eugènes Ionesco,
voix et silences

- Thierry Zeno
- 1987
- 64'
Documentaire. L'écrivain de l'absurde nous y déclame avec talent et humour quelques-uns de ses textes. On voit aussi le jeune et génial vieillard peindre en expliquant pourquoi vers la fin de sa vie le silence de la peinture lui permettait de remplir le creux des mots. Génie ou folie ? La frontière apparaît comme par miracle en visionnant, juste avant ou après, un autre film de Zeno, réalisé en 1971 : « Bouche sans fond ouverte sur les horizons » (30'), où un peintre hospitalisé en milieu psychiatrique nous tient de façon érudie des propos ambitieux mais peu compréhensibles.

Au loin s'en vont
les nuages

- Aki Kaurismäki
- 1986
- 96'
Fiction. La petite bourgeoisie qui monte et qui descend ..., ou l'inverse ? Une jungle terrible et passionante à la fois. La vie, quoi !

No Man's Land
- Alain Tanner
- 1985
- 107'
Fiction. L'existentialisme version Suisse, ou la difficulté de changer son destin. Cette oeuvre champêtre éclaire de façon originale les problématiques de la criminalité et des frontières nationales. Les deux personnages principaux sont masculins (et les acteurs excellents) tandis que les rôles féminins sont secondaires. Une autre fait de société ...

Brazil
- Terry Gilliam
- 1985
- 142'
Fiction. Film prémonitoire et annonciateur du totalitarisme global. Mais à qui donc profitent les attentats terroristes commis contre d'innocents civils ... ?

El Sur
- Victor Erice
- 1983
- 94'
Fiction. Une oeuvre nostalgique et sensible décrivant l'amour filial entre une petite fille et un père malheureux de n'avoir pu réaliser sa vie avec la femme aimée.

Une chambre en ville
- Jacques Demy
- 1982
- 90'
Fiction. Demy réussit le défi d'un film intégralement chanté, en jouant sur le contraste entre le réalisme cru du scénario et la légèreté d'une comédie musicale. Un film qui vieillit comme un bon vin ...

Fanny et Alexandre
- Ingmar Bergman
- 1982
- 188'
Fiction. Les péripéties d'une famille de la haute bourgeoisie suédoise à la fin du 18° siècle, dont l'ouverture d'esprit est idéalisée par une comparaison colorée - et toute aussi caricaturale - avec un clergé sclérosé et dominateur. Un chef d'oeuvre de maîtrise de l'art cinématographique.

Paradis pour tous
- Alain Jessua
- 1982
- 110'
Fiction. Paradis pour tous n'est pas ce qu'on peut appeler "un grand film". C'est une farce provocante, posant avec humour de pertinentes questions sur "l'amélioration" technologique du comportement humain. C'est également le dernier film de Patrick Dewaere, quelques mois avant son suicide.

Hiver 60
- Thierry Michel
- 1982
- 98'
Docu-fiction. Evocation romancée mais relativement fouillée de la grande grève de 1960 qui opposa la police et l'armée aux grévistes vivement opposés à la "loi unique", promulguée pour "rétablir la compétitivité et prévenir les abus du chômage". Rien de neuf sous le soleil donc, si ce n'est qu'aujourd'hui le taux de syndicalisation est nettement plus bas, et les écarts de richesse plus grand. Ce film livre aussi une étude ethnologique de la culture wallonne, alors déjà confrontée à la "mondialisation".

Das Beil von Wandsbeck
- Heinrich Breloer, Horst Königstein
- 1982
- 145'
Docu-fiction. Une subtile analyse de l'Allemagne hitlérienne "par le bas", combinant fictions et documentaires par la mise en parallèle de deux histoires : celle d'un militant communiste condamné à la décapitation, et celle de son bourreau.

Le grand paysage
d'Alexis Droeven

- Jean-jacques Andrien
- 1981
- 82'
Docu-fiction. La lutte entre wallons et flamands de la région limitrophe des Fourons, la désintégration finale de la petite paysannerie traditionnelle, des images superbes, de bons acteurs, un ton juste, font de ce film intelligent une oeuvre poétique et politique. Un OVNI cinématographique typique du cinéma wallon.

Hortensia, je t'aime
- signé Alexis

- Monique Quintart
- 1981
- 52'
Documentaire. Interviews de femmes dont le mari ou le père est en prison.

Le faussaire
- Volker Schlöndorff
- 1981
- 107'
Fiction. Le meilleur film sur la guerre que j'ai vu à ce jour, en l’occurrence la guerre du Liban fomentée par les puissances occidentales pour briser la résistance palestinienne (musulmane et marxiste) en instrumentalisant des milices chrétiennes (atlantistes). Schlöndorff montre avec brio que la guerre relève d'une folie meurtrière qui emporte aussi bien les agresseurs que les agressés.

Lola
- Rainer Werner Fassbinder
- 1981
- 113'
Fiction. Sous forme de tendre critique du capitalisme, un portrait de la bourgeoisie dans l'Allemagne de l'après-guerre. Un film haut en couleurs qui incite peut-être plus à une remise en question du point de vue communiste que capitaliste. A comparer avec le "Lola" de Jacques Demy (1960), et "Les enfants du paradis" de Marcel Carmé (1944).

Mephisto
- Istvan Szabo
- 1981
- 137'
Un portrait éclairant de la nazification de la société allemande durant les années trente au travers du parcours professionnel d'un comédien arriviste (Klaus Maria Brandauer).

La guerre d'un seul homme
- Edgardo Cozarinsky
- 1981
- 105'
Documentaire. Images d'archives tournées sous l'occupation de la France par les allemands, et lecture du journal de l'écrivain allemand Ernst Jünger, alors officier caserné à Paris. La comparaison de ce point de vue de l'autre camps avec la relation - toujours partielle - des faits historiques par le camps vainqueur donne un éclairage nouveau et hautement instructif. A voir absolument pour mieux comprendre les réalités cachées du monde d'aujourd'hui.

Noces de sang
- Carlos Saura
- 1981
- 138'
Une chorégraphie inspirée d'une tragédie populaire de Garcia Lorca, filmée magistralement dans une belle et sobre salle de répétition, colorée en sang et or par quelques guitaristes et chanteurs de talent.

Excalibur
- John Boorman
- 1981
- 139'
Fiction. Une version philosophique du conte moyenâgeux, chantant les exploits du Roi Arthur. Le dieu unique aurait-il remplacé les rois ?

la cité des femmes
- Federico Fellini
- 1980
- 70'
Sur le thème du féminisme Fellini réalise avec humour un film onirique et d'un esthétisme baroque, à la gloire du cinéma.

Farödokument
- Ingmar Bergman
- 1979
- 103'
Documentaire tourné en 1969 puis 1979, et qui montre l'évolution des habitants ainsi que de la vie sociale et économique de l'île de Farö où Bergman vécu pendant plus de 25 ans. Un plaidoyer pour le mode de vie rurale et, au passage, l'autodétermination des populations.

L'attentat
- Yves Boisset
- 1979
- 123'
Cette fiction inspirée par l'enlèvement de l'opposant marocain Ben Barka suggère que dans les hautes sphères des Etats dits démocratiques, il y a osmose entre l'appareil d'Etat (dont les média dits d'information) et la grande criminalité. Le scénario, qui évoque également le rôle initiateur des USA dans cette culture de l'"Etat-mafia", repose sur l'hypothèse - à mon avis douteuse - selon laquelle un pouvoir politique abusif craindrait que l'"opinion publique" (à supposer que ce concept corresponde à une réalité) soit informée de ses abus.

Manhattan
- Woody Allen
- 1979
- 95'
Fiction. Les tribulations amoureuses d'intellectuels new-yorkais dépeintes avec humour. Superbes images de « big apple » en noir et blanc, et colorées par la musique de Gershwin.

Lettre de prison
- Patrick Ledoux
- 1979
- 60'
Fiction réalisée par un ex-prisonnier, interprétée par le comédien Alexandre von Sievers, et montrant simplement la "vie" en cellule.

L'homme qui aimait les femmes
- François Truffaut
- 1977
- 117'
Fiction. Les aventures douces-amères d'un chasseur de jambes (Charles Denner) jamais assouvi ...

Providence
- Alain Resnais
- 1977
- 107'
Fiction. Un vieil écrivain malade et mourant se remémore se vie de père, en un scénario onirico-psychanalytique. Fantastique construction de Resnais, le talent d'acteur de Dirk Bogarde et une fin sublime.

Magnum Begynasium Bruxellense
- Boris Lehman
- 1978
- 147'
Documentaire. Sans commentaires mais en musique, la vie du quartier bruxellois « du Béguinage ». Oeuvre - devenue anthropologique - teintée d'humour et de critique sociale.

Le miroir (RUS : Zerkalo)
- Andreï Tarkovski
- 1975
- 105'
Biographie. Film poétique par excellence, dans lequel le réalisateur évoque son enfance, sa mère, son épouse, son père absent. Une belle illustration de "l'âme russe".

Mes petites amoureuses
- Jean Eustache
- 1975
- 123'
Fiction. Le passage à l'âge adulte d'un ado dans cette France provinciale au charme désuet (et dont, sans doute, il ne subsiste aujourd'hui plus grand chose). Un film qui illustre particulièrement bien la puissance - mais aussi les limites - du langage cinématographique. Une succession d'émotions dépouillées, sans musique, si ce n'est en introduction : « douce France, paradis de mon enfance » ...

Martha
- Rainer W. Fassbinder
- 1974
- 116'
Fiction. L'histoire d'un mariage entre un sadique et une masochiste. Inconsciente de sa nature psychique, l'épouse se laissera traîner jusqu'à la destruction physique. On notera que Fassbinder va plus loin dans l'analyse de son héroïne, qu'il juge «plus secrètement fascinée qu'opprimée». Toute relation est aussi le résultat de l'action volontaire de deux personnes ...

Le marchand
des quatres saisons

- Rainer W. Fassbinder
- 1972
- 88'
Fiction. Une description tragi-comique, au style presque caricatural propre à Fassbinder, de la petite bourgeoisie.

Family life
- Ken Loach
- 1971
- 108'
Fiction. Sur la schyzophrénie, les parents prédateurs et la panoplie des pseudo-traitements psychiatriques. Heureusement, il y a l'art, l'humour et l'amour. Dumoins parfois ...

Le chagrin et la pitié
- Marcel Ophuls
- 1969
- 269'
Documentaire. On y apprend que, dans la France occupée par les nazis, la bourgeoise a généralement collaboré mais que les troupes d'occupation furent contraintes dès 1942 à vivre retranchées dans des zones de sécurité sous la pression d'une résistance armée essentiellement composée d'ouvriers communistes et estimée à plus de dix mille hommes et femmes.

La bataille d'Alger
- Gillo Pontecorvo
- 1966
- 121'
Evocation de la liquidation de la résistance algéroise par l'armée coloniale, mettant dos à dos pouvoir colonial surarmé et résistants nettement moins formés et équipés. Le film conclut par l'évocation du soulèvement massif de la population algéroise. Il aurait en outre été intégré dans le cursus des cadres de l'armée US en raison de son aspect instructif pour la colonisation de l'Irak et de l'Afghanistan.

Blow up
- Michelangelo Antonioni
- 1966
- 111'
Fiction. Un film sur l'image, vraie ou fausse. Mais peut-être surtout un film sur Londres, ville colorée, à la fois provinciale et avant-gardiste, à une époque où l'urbanisme américaniste avait déjà commencé à défigurer et détruire ce riche patrimoine culturel européen.

La prise du pouvoir par Louis XIV
- Roberto Rossellini
- 1966
- 94'
Historique. Une retranscription historique de la prise du pouvoir par le "Roi-Soleil" à la mort de son tuteur le Cardinal Mazarin en 1661.

La nuit de l'iguane
- John Huston
- 1964
- 116'
Fiction. D'après la pièce de Tennessee Williams. Un homme et des femmes, un film sur la différence de ces êtres dont on ne sait s'ils sont fragiles ou tout simplement plus téméraires, amoureux(euses) du vent qui fouette le visage.

L'as de pique
- Milos Forman
- 1963
- 88'
Fiction. Dans une Tchécoslovaquie communiste prospère et ensoleillée, la découverte passive du monde du travail par un jeune homme passif. Une oeuvre au charme insaisissable.

Le guépard
- Luchino Visconti
- 1962
- 187'
Fiction. Dans de superbes décors naturels de Sicile, Visconti réalise une oeuvre historique et sociologique décrivant le processus révolutionnaire et une étude des moeurs de l'aristrocratie. Sous le soleil, rien de nouveau ...

La solitude
du coureur de fond

- Tony Richardson
- 1962
- 102'
Fiction. L'aîné d'une famille du prolétariat britannique se retrouve en institut de redressement suite à un cambriolage. En alternant les flash-backs, le film dresse le portrait d'un délinquant attachant qui brûle l'argent et provoque le pouvoir.

Vivre sa vie
- Jean-Luc Godard
- 1962
- 82'
Fiction. Le parcours d'une apprentie actrice se rabattant avec détachement et philosophie sur la prostitution. Avec tout le charme et le talent d'actrice d'Anna Karina.

Viridiana
- Luis Bunuel
- 1961
- 90'
Fiction. Un film interdit par la censure franquiste pour atteinte à la religion et aux bonnes moeurs. Peut-être Bunuel pensait-il passer au travers des mailles en décrivant les pauvres comme un ramassi de paresseux et de crimininels.

Lola
- Jacques Demy
- 1960
- 87'
Fiction. Une ville (Nantes), une femme (Anouk Aimée), et trois hommes, dont un seul est aimé. Un film magique, à comparer avec le Lola de Fassbinder (1981) et "Les enfants du paradis" de Marcel Carmé (1944).

Les bonnes femmes
- Claude Chabrol
- 1960
- 98'
Fiction. Les aventures amoureuses de quatre jeunes et jolies caissières au prise avec les hommes. Cette satire qui mêle réalisme et humour déjanté est servie avec brio par des actrices/eurs se "lâchant" avec un plaisir communicatif.

Rocco et ses frères
- Luchino Visconti
- 1960
- 176'
Fiction. Deux frères sur le même chemin de la boxe professionnelle pour sortir de la misère. Le même chemin, mais dans des directions opposées. Dumoins en apparence, car l'altruisme de l'un, poussé jusqu'au masochisme, nourrit la dépravation de l'autre. Du pur cinéma, à la Dostoïevski.

Window water
baby moving

- Stan Brakhage
- 1959
- 12'
Expérimental. Un des chefs de file de l'avant-garde US filme - par succession rapide de plans rapprochés - le ventre de sa compagne enceinte puis l'accouchement dans son intimité sanguinolante et miraculeuse. Silencieux et à couper le ... cordon.

Le monde d'Apu
- Satyajit Ray
- 1959
- 105'
Fiction. Au travers d'images superbes mises en musiques par Ravi Sankar, l'histoire d'un artiste talentueux mais sans ambitions, découvrant l'amour marital et parental comme des surprises qui s'imposent. Un autre intérêt du film est de dévoiler la variété des paysages de l'Inde, ainsi que ses diverses façons de concevoir la vie.

Les liaisons dangereuses
- Roger Vadim
- 1959
- 80'
Fiction. Adaptation d'un roman du 18° siècle dans la France aristocratique des années 1950. Jeux de la séduction "par principe" d'un couple libre et cynique (Gérad Philippe et Jeanne Moreau), jusqu'au jour où la jalousie brise le pacte. L'occasion aussi de découvrir la beauté perdue des Alpes, le jazz de Thélonious Monk, et Boris Vian en acteur coincé !

Jazz on un summer's day
- Bern Stern
- 1959
- 100'
Documentaire. Le reportage filmé du fabuleux Festival de jazz de Newport en 1958. J'ai particulièrement retenu les prestations des chanteuses Anita O'Day et Mahalia Jackson. Une excellente introduction à la musique et à l'esprit jazz, avec de superbes images.

Les quatre cents coups
- François Truffaut
- 1958
- 100'
Autobiographie. Une mère volage, un père compréhensif, un système scolaire autoritariste. Un ado (Jean-Pierre Léaud) qui court vers la mer ...

Les tricheurs
- Marcel Carné
- 1958
- 123'
Fiction. Les tribulations existentialistes - nihilistes - d'une jeunesse intello désireuse de mordre la vie à pleines dents (sur des airs de jazz) malgré les contraintes du système. Le dernier succès public d'un Carné sans doute devenu plus proche du système que de ses personnages ...

Les fraises sauvages
- Ingmar Bergman
- 1957
- 90'
Fiction. À l'occasion d'un voyage en voiture, un vieux médecin à la carrière brillante est amené à reconsidérer l'image qu'il avait de lui-même. Bousculé dans ses croyances par sa belle-fille (le présent), d'étranges rêves (le passé) et trois jeunes gens (l'avenir), il trouvera une paix qu'il ignorait de pas avoir.

Un condamné à mort
s'est échappé

- Robert Bresson
- 1956
- 100'
Fiction. Dans l'intimité d'un "terroriste" condamné à mort par l'occupant allemand pour avoir tenté de faire sauter un pont. Une patiente et minutieuse marche vers la liberté.

Le mystère Picasso
- Henri-Georges Clouzot
- 1956
- 78'
Documentaire. Clouzot filme le génial créateur improviser des peintures sur un écran translucide. On y découvre un processus de création fondé sur l'imagination de l'instant, les essais, ratages et recommencements.

Ordet
- Carl Dreyer
- 1955
- 125'
Fiction. Un film à peine austère - et servi par des plans finement travaillés - sur le thème de la foi et du miracle au Danemark du début du 20° siècle.

Voyage en Italie
- Roberto Rossellini
- 1954
- 83'
Efficace étude de moeurs sur la relation homme-femme, durant le séjour d'un couple bourgeois en Italie. L'occasion également de découvrir des images d'une Italie encore peu normalisée par la mondialisation, ... ainsi que le talent d'actrice d'Ingrid Bergman.

Voyage à Tokyo
- Yasujiro Ozu
- 1953
- 136'
Fiction. Des (grands) parents en visite chez leurs enfants de la capitale, et découvrant qu'ils sont un poids, que nous sommes seuls, tous seuls. Quoi que : il y a bien ces quelques cas isolés qui à eux seuls sauvent l'humanité de sa médiocrité atavique.

Un été avec Monika
- Ingmar Bergman
- 1952
- 95'
Fiction. Un jeune couple se réfugie dans l'amour pour échapper aux dures réalités de la vie. Il rêvent d'un bonheur préfabriqué, qu'ils ignorent être le paradis artificiel de la société de consommation naissante. Le réveil sera amère. Oeuvre avant-gardiste marquée par l'esthétique et la sensualité.

Debureau
- Sacha Guitry
- 1950
- 94'
Fiction. Guitry évoque avec classe et, comme à son habitude, dans un français qui laisse rêveur, l'amour déçu, le métier de comédien et - surtout - la relation père-fils. On lui pardonne volontier une vision infantilisante de la femme, une constante dans ses films, mais qui reflète peut-être moins son esprit que celui de l'époque.

Orphée
- Jean Cocteau
- 1949
- 94'
Fiction. Un film atemporel et poétique d'une époustouflante modernité, réinventant le mythe mortuaire d'Orphée.

Rendez-vous de juillet
- Jacques Becker
- 1949
- 97'
Fiction. Un portrait sans doute assez exact de la jeunesse artistique et bourgeoise à l'issue de la seconde guerre mondiale.

Hamnstad
- Ingmar Bergman
- 1948
- 94'
Fiction. Une jeune femme échappant à une mère prédatrice et aux institutions de redressement, par sa force de caractère et l'amour d'un prolétaire au caractère bien forgé.

Allemagne année zéro
- Roberto Rossellini
- 1948
- 72'
Fiction. Dans Berlin vaincu et ravagé par les bombes un ado fait face, et plonge dans la réalité sordide du chacun pour soi ...

Les enfants du paradis
- Marcel Carmé
- 1944
- 188'
Fiction. De 1828 à 1840 le parcours amoureux d'une femme et de ses trois amoureux, fil rouge d'un très beau film sur le pantomime et le théâtre.

Le corbeau
- Henri-Georges Clouzot
- 1943
- 90'
Fiction. L'establishment bourgeois d'une petite ville de province sous le joug d'un dénonciateur anonyme. Réalisé dans la France de Vichy, ce film sans temps mort éclaire avec une cruelle lucidité la face cachée de la classe "respectable et bien pensante" (qui collabora massivement avec l'occupant nazi).

Le jour se lève
- Marcel Carmé
- 1939
- 90'
Fiction. François a tué par amour, sur un coup de tête. Par une série de flashbacks, Carmé évoque avec simplicité le mystère de l'amour, ce mirage réel.

Quadrille
- Sacha Guitry
- 1937
- 108'
Comédie. Acteur et réalisateur, Guitry se glisse cette fois dans la peau du cocu gardant - toujours avec humour - la tête haute et froide, puis retournant la situation (aussi) à son avantage. L'esprit de Guitry au service d'une langue française raffinée ... ou l'inverse.

Faisons un rêve
- Sacha Guitry
- 1936
- 79'
Comédie à trois. Acteur et réalisateur, Guitry s'éclate avec fulgurance dans le rôle de l'amant, Raimu jouant le cocu.

Les temps modernes
- Charlie Chaplin
- 1936
- 86'
Fiction. Au travers des mésaventures burlesques d'un couple de miséreux, Chaplin décrit avec humour les travers de notre société matérialiste et autoristariste.

Le crime de Monsieur lange
- Jean Renoir
- 1935
- 79'
Fiction. Un des films qui exprime le mieux l'esprit du Front populaire. A voir absolument pour se faire une petite idée de cet esprit de libération de la pensée et des moeurs qui enveloppe et transporte les révolutions populaires. Un monde est à venir ...

Les deux timides
- René Clair
- 1929
- 87'
Pour son dernier film muet René Clair adapte un "vaudeville" d'Eugène Labiche relatant les tribulations amoureuses d'un jeune avocat trop timide. Ce n'est évidemment pas le scénario que l'on retiendra, mais le sommet atteint par le réalisateur français dans la maîtrise de l'art cinématographique muet, qu'il sert ici avec humour.

The crowd
- King Vidor
- 1928
- 101'
Film précurseur du néoréalisme, relatant l'éprouvant parcours professionnel et familial d'un homme plein d'ambition mais rapidement confronté à la réalité du « struggle for life ». A noter également le talent d'actrice et la discrète beauté d'Eleanor Boardman.

Chang, a drama
of the wilderness

- Merian Cooper
& Ernest schoedsack
- 1927
- 83'
Entre fiction et documentaire enthropologique, la vie d'une petite famille dans la jungle thaïlandaise, confrontée aux bêtes sauvages, et bravant les coups du sort en exploitant au mieux son "avantage compétitif" : l'intelligence humaine.

Berlin, die Sinfonie
der Großstadt

- Walter Ruttman
- 1927
- 77'
Documentaire particulièrement bien construit et filmé. Un voyage dans le temps suggérant que le monde n'a pas fondamentalement changé, malgré presque un siècle de différence. Si ce n'est peut-être comme une nonchalance perdue ...

Les rapaces (ENG : Greed)
- Erich von Stroheim
- 1924
- 132'
Fiction. Un portrait réaliste du côté sombre de la nature humaine. Ce film fascinant met (paradoxalement ?) le spectateur mal à l'aise dès les premières images du personnage principal, au physique ambigu. Tourné en décors naturels.

Erotikon
- Mauritz Stiller
- 1920
- 76'
Fiction. Comédie sur le libertinage mondain. La classe d'une autre époque ...

Maudite soit la guerre
- Alfred Machin
- 1914
- 48'
Fiction. Mélodrame pacifiste dont l'intérêt majeur est son caractère d'archive. Depuis, les avions et les automobiles ont bien changé. L'art du jeu d'acteur aussi. Quant à la nature humaine, elle semble immuable ...

.

haut